Le moteur à combustion interne fonctionnant à l’hydrogène fait fantasmer les constructeurs

0
435

Le moteur à combustion interne n’est pas encore mort. Après BMW et Toyota, Ford travaille sur un moteur à pistons fonctionnant avec un mélange air hydrogène. Le problème avec ce type de motorisation est le rendement, or Ford a déposé un brevet sur un moteur à combustion et à hydrogène très efficace et fonctionnant avec un mélange dit très pauvre. Intégré dans une motorisation hybride, un tel moteur permettrait d’avoir un véhicule totalement décarboné sans les inconvénients d’utilisation d’une motorisation électrique à batteries.

Le meilleur… ou le pire des deux mondes. Certains constructeurs automobiles cherchent le moyen de sauver encore pour quelques décennies le moteur à combustion interne. A la fois pour des questions de coûts et de préservation des savoir faire et aussi parce que sur de nombreux marchés les consommateurs restent en majorité réticents à l’idée de passer à l’électrique à batteries. Parce que les contraintes d’autonomie, de recharge, de coûts, de fiabilité sont bien réelles. Et parce que l’usage n’est plus exactement le même.

Obtenir un rendement acceptable avec un mélange très pauvre

Pour verdir le moteur à combustion interne, on peut réduire sa consommation et surtout changer de carburant. Porsche a commencé à le faire avec un carburant synthétique très coûteux fabriqué au Chili dans une usine expérimentale. Et d’autres constructeurs comme BMW, Toyota et Ford veulent tout simplement faire fonctionner des moteurs à combustion hydrogène avec de l’hydrogène décarboné. Il ne s’agit pas comme dans les véhicules à piles à combustibles et à hydrogène de fabriquer de l’électricité pour faire fonctionner un moteur électrique mais de bruler dans les cylindres un mélange d’hydrogène et d’oxygène.

Ce qui n’est pas sans poser des problèmes de coûts et de rendements et d’efficacité énergétique. On le sait depuis longtemps, il est possible de convertir n’importe quel moteur à allumage commandé à l’usage de l’hydrogène. La difficulté est d’obtenir un rendement acceptable.

D’après Muscle cars & Trucks, Ford aurait trouvé une solution et vient de déposer un brevet intéressant. Le constructeur américain a choisi

https://www.transitionsenergies.com/moteur-combustion-interne-fonctionnant-hydrogene-fantasmer-constructeurs/