Une découverte accidentelle pourrait bouleverser le monde de la batterie et des véhicules électriques

0
246

Des chercheurs de l’université américaine Drexel ont découvert par hasard qu’une forme particulière de soufre empêche les batteries de se dégrader. En théorie, les batteries lithium-soufre sont supérieures dans tous les domaines aux batteries lithium ion que nous utilisons dans tous les appareils électroniques et les véhicules électriques. Beaucoup plus denses sur le plan énergétique, moins polluantes, moins dangereuses, moins coûteuses. Seul problème de taille, elles s’usent très rapidement. Mais cette incroyable découverte peut tout changer et faire une réalité de la voiture électrique avec 1.000 kms d’autonomie et une batterie presque inusable.

Les batteries lithium-ion qui font fonctionner tous nos appareils électroniques et tous les véhicules électriques à batteries ont permis de grands progrès mais présentent d’importantes limites techniques et physiques difficiles à surmonter. La densité d’énergie qu’elles contiennent est assez faible. Cela explique pourquoi il faut en embarquer des centaines de kilos dans un véhicule pour obtenir une autonomie théorique de 300 kilomètres. Plus leur cycle de recharge est court, ce qui est pratique pour l’utilisateur, plus elles s’usent rapidement. Leur construction est aussi problématique sur le plan environnemental. Elles contiennent d’importantes quantités de métaux et de matières premières qu’il faut extraire. Enfin, le contrôle de l’exploitation de ses matériaux et de leur traitement est devenu un enjeu géopolitique.

https://www.transitionsenergies.com/decouverte-accidentelle-bouleverser-monde-batterie-vehicules-electriques/