Faut-il croire aux voyages dans le temps ?

0
85

Certains scientifiques y croient dur comme fer et tentent de le démontrer, équations à l’appui…

Évidemment, il y a les sceptiques qui, comme le romancier américain Stephen Hawking, notent que l’absence de touriste en provenance du futur prouve que le voyage temporel est impossible. Et puis, il y a les autres, les auteurs de science-fiction pour qui une balade à travers les siècles est un sujet d’inspiration sans fin. Et, des scientifiques qui tentent de démontrer qu’il est jouable, calculette à la main.

A lire aussi : Cette capsule est peut-être la caravane de demain

Kurt Gödel, un logicien britannique mort en 1978 qui croyait aussi aux farfadets, affirmait que l’univers étant en rotation, des cônes de lumière pouvant être inclinés de telle façon que l’on puisse voyager de cône en cône tout autour de l’univers, en retournant finalement au moment où l’on est parti…

Voyager plus vite que la lumière

Plus récemment, Eric W. Davis, un physicien américain, de l’International Institute for Advanced Studies d’Austin (Texas) a affirmé que des » trous de vers », comprendre des liens perçant l’espace-temps, vont permettre de voyager dans le temps via un tunnel où l’on se déplacera plus vite que la lumière. Ces trous de vers relieraient deux endroits différents et deux époques différentes du même univers.

L’idée de voyager plus vite que la lumière est l’une des clés du voyage dans le temps. Il y a quelques mois, la détection de particules (les neutrinos) se déplaçant plus vite que les photons a suscité pas mal d’espoir, car la réversion devenait envisageable. Mais, cet enthousiasme est vite retombé, les résultats de l’expérience étant officiellement faussés par un problème d’horloge numérique.

Pour autant, les scientifiques n’ont pas dit leur dernier mot. Deux scientifiques de l’Institut israélien de technologie (Technion) viennent d’annoncer qu’ils ont mis au point un modèle expérimental qui, dans le futur, permettra de fabriquer une machine capable d’incurver l’espace-temps et de retourner vers le passé après un détour par univers parallèle…


Didier Laurens
, publié le 11/12/2014 à 15:08