En Polynésie française, le projet fou d’une île libertarienne

0
385

ENQUÊTE – Une société californienne remet au goût du jour les utopies. Blue Frontiers entend implanter dans les eaux polynésiennes un premier pilote d’îles flottantes. Un projet un peu fou, à double facette, puisqu’il voudrait à la fois répondre à un défi scientifique et écologique et repenser le contrat social.

Notre époque est frustrante pour ceux qui ont une âme de pionnier ou d’explorateur. La planète a livré tous ses secrets. Il n’y a plus de mondes à découvrir, plus de terres à conquérir, nulle part où planter son drapeau et poser sa première pierre. Alors certains lèvent les yeux vers l’espace, comme Elon Musk, qui veut coloniser Mars. D’autres font de l’océan la nouvelle frontière. Le XXIe siècle sera-t-il celui de nouvelles Atlantides de surface, posées dans les eaux internationales? C’est l’utopie du Seasteading Institute, un organisme californien d’inspiration libertarienne qui entend «réinventer la civilisation avec des villes flottantes».

Un projet fou? Oui. Mais qui avance. Blue Frontiers, la société créée par le Seasteading Institute, pose les jalons de sa première cité… dans les eaux territoriales françaises! Ce serait la 119e île, artificielle et flottante celle-là, de Polynésie française. Une plateforme pilote de 7500 m2, l’équivalent d’un terrain de foot, reliée à la terre et qui accueillerait 200 à 300 personnes dont un quart de Polynésiens, autant de «seasteaders», résidents permanents ou occasionnels, entrepreneurs et chercheurs.

Début 2017, Blue Frontiers et le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, ont signé à San Francisco un protocole d’accord. Rien d’engageant certes, mais la promesse de part et d’autre de collaborer pour permettre à cette utopie de devenir une réalité. La Polynésie est un pays …

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/05/21/20002-20180521ARTFIG00166-en-polynesie-francaise-le-projet-fou-d-une-ile-libertarienne.php