Quels sont ces moyens pour prévenir l’infarctus ?

0
338

 

Crédit Photo :Isabella Marianan – Pexels

Pour prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral, il faut bien sûr agir sur les facteurs de risques comme le tabac, le cholestérol, l’hypertension, le diabète, etc. Il existe aussi des moyens simples qui permettent de se protéger. Le point avec e-sante.fr et le Dr Philippe Presles, co-auteur du livre «Prévenir».

 Tout le monde sait maintenant que pour se protéger de l’infarctus et de l’accident vasculaire cérébral, il faut faire attention à certains facteurs de risque. C’est toujours vrai ?

Dr Philippe Presles : Oui, et on connaît de mieux en mieux ces facteurs de risque, au premier rang desquels on trouve l’excès de cholestérol qui explique un infarctus sur deux ! Ensuite viennent l’hypertension artérielle, le diabète, le stress, le surpoids, la sédentarité, l’alimentation trop grasse, la faible consommation de fruits, de légumes et de poisson Ceci est régulièrement rappelé sur e-sante.fr ! Ce que l’on sait moins, c’est que des moyens simples peuvent participer de manière très efficace à la prévention de ces accidents…

Quels sont ces moyens pour prévenir l’infarctus ? Cela a l’air magique…

Dr Philippe Presles : Cela n’a rien de magique et c’est tout simple !

La vaccination contre la grippe : elle diminue de 13 % les décès par infarctus et accident vasculaire cérébral ! Cela vaut donc la peine de se vacciner chaque année et en plus on évite la « galère » des arrêts de travail et des convalescences de plusieurs semaines. D’une manière générale, toutes les inflammations aiguës affectent aussi les artères. Le bon vieux remède contre les angines, grippes, bronchites, etc., qui associe aspirine et vitamine C reste d’actualité en prévention de l’

Infarctus ! L’hygiène bucco-dentaire : l’atteinte chronique des gencives multiplie par deux le risque d’infarctus et d’accident vasculaire cérébral ! Utiliser un jet inter-dentaire ou un fil dentaire tous les jours est très important et contribue efficacement à prévenir l’infarctus et l’accident vasculaire cérébral. Et quand on en a pris l’habitude, on ne peut plus s’en passer car c’est très agréable de sentir sa bouche parfaitement propre. La colère est redoutable : elle pourrait multiplier par 14 le risque d’accident vasculaire cérébral dans les deux heures qui suivent ! On s’en doutait, mais les chiffres sont pires que ce que l’on croyait. Soyons donc zen Et trouvons une solution pour nous calmer quand nous sentons la moutarde nous monter au nez !Les personnes dont les scores sont les plus élevés aux échelles d’hostilité ont un risque de mortalité augmenté de 42% par rapport à ceux qui sont moins hostiles. Dr Philippe Presles : Cela n’a rien de magique et c’est tout simple !

Pour prévenir l’infarctus, vous oubliez le vin… N’est-ce pas du velours pour les artères ?

Dr Philippe Presles : Un peu de vin est bon, mais contrairement à ce que l’on pensait, cet effet bénéfique n’est pas significatif. L’idéal en la matière est de boire 1 à 6 verres de vin par semaine et en tous cas, de ne pas dépasser 2 verres par jour pour les femmes et 3 verres pour les hommes. Au-delà, les risques d’accident vasculaire cérébral et de cancer augmentent rapidement. A savoir, ceux qui aiment bien boire, par exemple 2 à 3 verres de vin par jour, peuvent diminuer leurs risques en prenant des compléments alimentaires à base de vitamines anti oxydantes.

Une prévention active de l’infarctus et de l’accident vasculaire cérébral est donc possible aujourd’hui ?

Dr Philippe Presles : Tout à fait, en se faisant suivre régulièrement à partir de 45 ans pour les hommes et de 55 ans pour les femmes et en privilégiant la qualité de vie. Tout ce qui est bon pour votre corps, une alimentation saine, une bonne activité physique, une vie calme est bonne pour vos artères !